Catherine, Jean-Yves et R'Eve.

Catherine, Jean-Yves et R'Eve.

Menu

2015 année de début des grandes VACANCES

2 Jun 2015

 A 10h30 le lendemain nous repartons pour Zadar avec le vent dans le nez. A l’arrivée au bout d’une dizaine d’appels à la VHF la Marina nous dit de nous installer sur l’un des pontons à l’entrée. Nous demandons de l’aide pour l’amarrage et la prise des pendilles. Mais le marin n’est pas là quand nous nous amarrons. Nous obtenons de l’aide des bateaux déjà amarrés. Eux aussi ont du se débrouiller seuls ! A 14h30 nous voilà à Zadar nous allons encore faire un avitaillement et du tourisme pendant deux jours. Nous sortons les vélos et commençons par un petit tour de reconnaissance dans la vieille ville et sur le front de mer pour écouter les orgues marines. En fin d’après-midi nous trouvons un supermarché et refaisons le plein d’eau gazeuse, bière, vin local, et épicerie manquante. Nous avons repéré ou se trouve la marché, nous y allons le lendemain matin faire le plein de légumes et fruits. Le reste de la journée se passe tranquillement entre flânerie dans la ville et flemmardise au bateau.

4 Jun 2015

Le lendemain nous repartons de Zadar à midi pour Biograd où nous arrivons après 17h. Rien d’exceptionnel dans cette ville, pas de visite. Nous ne resterons qu’une nuit car vendredi nous voulons passer le pont de Tisno qui est ouvert entre 17h et 17h30 et dormir à la Marina Jezera sur Otok Murter à environ 1Mn après le pont.  Vendredi nous quittons Biograd à 12h30. Après 3h de navigation nous arrivons dans le passage entre Otok Murter et la côte continentale. Un voilier venant en sens inverse nous interpelle et nous informe que la profondeur au pont est de 1m80 (les cartes indiquent 2m40) lui ne peut pas passer. Nous n’avons 1m60 de tirant d’eau, mais nous n’allons pas de risque, aussi nous faisons demi-tour et dépités nous allons à la Marina Bettina qui est sur la pointe nord de l’ile.

6 Jun 2015

Barça - Juve
Barça - Juve

Le samedi nous repartons pour Luka Prvic. Nous utiliserons Otok Prvic comme base pour l’excursion aux cascades de la rivière Krka. Le soir nous allons, dans un bar pizzeria, manger une pizza, après le repas JY reste et assiste, avec les gens du coin, à la finale des champions Barça – Juve.

8 Jun 2015
  Loup de mer sur terre
Loup de mer sur terre

Du lundi 8 au mercredi 10 juin nous sommes restés à Luka Prvic.

Lundi matin à 6h45 nous prenons le Ferry pour Sibenik, le bus pour Skradine, puis le bateau qui nous dépose vers 10h  au National Park Krka. Les cascades de cette rivière forment au moins une dizaine de petits bassins se déversant les uns dans  les autres en cascades successives au sein d’un parc forestier abritant une faune et une flore très diversifiées.

Mercredi nous faisons route pour le mouillage de Rogoznica où nous passons la nuit. Nous avons rencontré et invité un couple de Brestois à boire l’apéro. Le lendemain matin nous faisons les pleins d’eau et de gazole. En passant entre Smokvica Mala et Vela nous apercevons notre premier dauphin. Nous nous dirigeons vers Drvenik, les instructions nautiques nous indiquent une petite marina en construction. Malheureusement pour nous seule la digue de protection et un bout de quai sont construit. Aucune infrastructure portuaire pouvant nous accueillir, aussi nous repartons pour Luka Vinisce où nous mouillons sur ancre.

12 Jun 2015
En route nous croisons des dauphins qui chassent près des filets tendus par les pêcheurs locaux.il doit y avoir du poisson dans la passe!
En route nous croisons des dauphins qui chassent près des filets tendus par les pêcheurs locaux.il doit y avoir du poisson dans la passe!

Vendredi 12 de bonne heure nous faisons route vers Otok Brac. Dans la passe entre Otok Drvenik et Otok Solta nous croisons des dauphins. Ils ne viennent pas jouer avec nous, ils sont trop occupés à chasser.

Vers midi le vent tombe. JY remet le moteur en marche et fait les contrôles d'usage. Il constate alors que la pompe à eau de mer du moteur fuit un peu trop à son goût. Nous nous déroutons vers Split où se trouve un agent Volvo.

Sur le guide Imray consulté auparavant nous avions choisi pour visiter Split, la« Marina Spinut » située dans Kastelanski Zaljev, alternative moins onéreuse que la grande marina ACI de Split. A l’entrée de la marina Spinut, malgré nos nombreux appels téléphoniques et VHF personne ne nous répond. Avec l’aide d’un plaisancier qui a une place disponible à côté de son bateau, nous amarrons R’Eve. Nous allons avec les papiers du bateau à la réception de la marina que nous trouvons close. Après discussion avec nos voisins, nous apprenons que nous ne sommes pas amarrés dans la marina Spinut comme nous le pensions, mais dans le bassin privé du Yacht club de Split. Nous allons nous présenter à la secrétaire du club. Cette dernière, après une longue conversation téléphonique avec « Josko, kapitan du Yacht Club » nous indique un ponton où nous amarrer.

Dans l’après-midi Jean Yves démonte la pompe du moteur et découvre un joint spi très fatigué et une turbine avec une pale cassée. Nous avons la turbine, mais pas le joint. Nous allons chez le shipchandler local. Il n’a pas la pièce, mais avec beaucoup de gentillesse il téléphone au Volvo Penta Service Center de Split pour se renseigner si notre pièce est disponible. Elle l'est, mais le magasin ferme à 16h. Mais pas de problème il est ouvert demain de 9h à 13h.

Samedi matin nous allons chercher notre joint et rentrons au bateau. Vers 14h JY remonte la pompe. Turbine et joint neufs sont remis en place. Démarrage du moteur et horreur la pompe fuit toujours mais plus légèrement. Démontage, inspection de toutes les pièces, et découverte d’une réparation de fortune de « gougnafier ». Le corps de pompe fendu a été réparé à l’époxy et la réparation dissimulée par un coup de peinture couleur Volvo ! Grrrrr… JY explose, je vous fais grâce de sa bonne humeur et des noms d’oiseaux utilisés pour définir la compétence et le professionnalisme du mécano italien qui a fait ça !

Sa colère est d’autant plus importante qu’il sait :

  • qu’il ne peut pas téléphoner à l’agent, il a fermé à 13h, Il doit attendre lundi !

  • qu’il perd 450€ de vins, restos et autres petits plaisirs.

Pour calmer JY, je lui propose de visiter Split. faisons du tourisme ,  Dans l'après midi nous prenons le bus pour nous promener dans le quartier du front de mer, visiter le Palais de Dioclétien et la vielle ville où nous repérerons le marché de fruits et légumes. En rentrant nous faisons un ravitaillement d’épicerie au Plodine (supermarché croate).

En fin de journée l’adjoint de Josko nous donne les clefs des sanitaires du club. Ce soir nous profiterons d’une longue douche bien chaude !

14 Jun 2015
Salona
Salona

Dimanche en cherchant sur Internet je trouve une blanchisserie ouverte. Nous y partons donc avec notre linge sale. Après une longue recherche nous trouvons enfin la laverie qui est fermée. Merci les infos Internet. JY râle que nous aurions dû téléphoner avant. Retour au bateau avec le linge sale. Nous y retournerons demain…

Lundi 15 au matin JY téléphone vers 8h30. La pièce n’est pas disponible (nous nous en doutions). Il faut passer commande. Nous prenons le bus, nous déposons notre linge à laver, nous le récupérerons mardi vers 11h. Ensuite nous aller commander la pièce. L’agent nous assure une livraison sous 48h, la pièce venant directement de Suède… En quittant l’agent Volvo nous savons que nous sommes coincés pour au moins deux jours de plus. Avant de rentrer au bateau nous faisons le marché. Un plein de légumes et fruits. Une mamie nous vend des petites pêches de vigne, qui fondent dans la bouche et nous jutent sur les doigts, un pur régal ! Retour au bateau pour le déjeuner. La journée est déjà bien entamée, JY ne veut pas commencer de travaux aussi nous décidons d’aller à Solin voir la cité Antique de Salona. Sur le chemin d'accès au site nous rencontrons une mamie qui ramasse des figues dans son jardin, gentiment elle nous en offre une grosse poignée. Elles sont excellentes. Retour vers 20h.

16 Jun 2015

Mardi et mercredi JY s’attelle à déplacer le guindeau. Il veut le fixer à l’extérieur de la baille à mouillage pour libérer de la place pour la chaine. Mercredi vers 15h, appel de l’agent, la pièce est arrivée. Nous décidons d’aller la chercher seulement jeudi matin, car JY est en train de stratifier et il veut terminer la pose du guindeau.

Jeudi matin  nous reprenons les vélos pour aller chercher le corps de pompe tout neuf, qui est reposé dans la foulée. Les essais sont concluants, plus de fuite, heureusement! Le débit d’eau en sortie moteur est plus régulier. Nous sommes rassurés, nous pouvons compter sur le moteur. Nous sommes prêts à repartir. Nous allons voir Josko, l’informons que nous partirons vendredi matin et nous lui réglons nos frais de port. Très gentiment il nous annonce que nous pourrons revenir, que nous serons toujours les bienvenus… nous sommes très touchés par son attention, car nous savons qu’il a refusé l’appontement à plusieurs bateaux de location, sous prétexte que c’était un Yacht Club prive.

Merci Josko de nous avoir autorisé à nous amarrer our une semaine au ponton d'accueil du Yacht Club de Split
Merci Josko de nous avoir autorisé à nous amarrer our une semaine au ponton d'accueil du Yacht Club de Split
19 Jun 2015

Génois, 1ris dans la grand voile
Génois, 1ris dans la grand voile

Vendredi 19,  en route vers Bobovisce. Corps mort avec pendille à terre pour 150kn c’était top. Le Samedi matin un pêcheur local nous a vendu deux dorades.  Elles frétillaient encore et nous les avons tuées avec un peu de Cristal dans les ouïes. Menu du soir : dorades en papillote, riz, arrosé d’un Vino Laguna blanc. Dimanche respect du repos dominical, nous ne faisons rien,  une pensée pour ceux qui bossent.

Nous ne repartirons que le 22 au matin car le temps nous empêche encore de naviguer, vent fort, mer formée. Mais ça c’est une nouvelle semaine !

22 Jun 2015

Lundi 22 nous quittons Bobovisce à 9h30 pour Otok Hvar, navigation de près de 20Mn que nous effectuons en 5 heures. Bon plein travers, génois, grand-voile 1 ris, des pointes à 6 nœuds ! Dans le port de Hvar nous prenons une bouée et portons une amarre à terre.  Nous profitons de notre après-midi pour faire un tour dans la ville. Le lendemain nous allons visiter le Fort et à notre habitude flânons dans la ville. Nous trouvons un marché, nous rachetons des fruits et des légumes. La marchande nous offre un plus une barquette de framboises. De retour au bateau je prépare les au sucre, car elles sont très mures. Au repas du soir nous avons un yaourt aux framboises…En fin d’après-midi le vent se lève et lève un clapot déplaisant et épouvantable dans le port. JY sort l’artillerie lourde : 2 parebattages Polyform A5. Nous avions hésité à les emporter, ils vont nous être bien utiles. En effet dans la soirée, le vent a encore forci et le clapot se transforme en vagues. R’Eve et les voiliers voisins dansent sur l’eau. Nous décidons par sécurité d’amarrer les bateaux ensemble pour éviter qu’ils ne s’entrechoquent et nous portons une seconde amarre à terre. Le vent montant encore, nous prenons la bouée voisine qui c’est libérée. Dans la nuit le vent est monté à 30 noeuds dans le port. Nous n’avons pour ainsi dire pas fermé l’œil de la nuit, aussi au matin nous quittons Hvar pour la marina Palmizana qui se trouve à 2Mn. Malgré notre arrivée en tout début d’après, midi il y a déjà 4 voiliers en attente d’une place, et plusieurs autres arrivent derrière nous. Ce soir les places confortables sont très prisées car le coup de vent n’est pas terminé, et il doit forcir encore dans la nuit. Une fois R’Eve attaché nous fonçons prendre une bonne douche chaude, ces deux jours sur bouée dans un port très agité nous ont épuisé. Une bonne douche nous fait un bien fou et nous ôte la fatigue accumulée. Dans la soirée, alors que nous préparons le repas, sur un voilier voisin, des jeunes, qui font la fête, nous improvisent un « bœuf germain» : chant avec trompette, basson, accordéon et guitare.

25 Jun 2015
Des orages sont attendus dans la nuit
Des orages sont attendus dans la nuit

Nous repartirons de la marina le lendemain matin après une bonne nuit de sommeil réparateur. Nous nous dirigeons sur Otok Korkula, nous devons mouiller à Vela Luka. Dans la baie nous trouvons des bouées à l’entrée, mais le plan d’eau étant agité et le vent encore un peu fort, nous allons au quai municipal. Nous nous y amarrons en nous vautrant sur le voilier voisin. Ce dernier nous apprend qu’il a fait de même une demi-heure auparavant. Alors que nous finissons de tout ranger, un superbe yacht à moteur de 42 pieds, vient à son tour se vautrer sur nous. Encore une fois nous utilisons nos boules Polyform A5 de secours pour la deuxième fois en moins d’une semaine. Nous prenons à ce moment la décision de garder le deux parebattages gonflés, au cas où ! Nous repartons de Vela Luka un peu avant 11h, car nous avons passé la matinée à discuter avec nos voisins anglais qui reviennent de Grèce et cherchent un hivernage en Italie. Nous leurs conseillons la Marina Capo Nord où nous avons séjourné deux ans. Nous avons une longue navigation de plus de 25 miles pour rallier Korkula. En quittant la baie, nous avons un vent de face. Sitôt la pointe passée, nous déroulons le génois. Nous avons un vent ¾ arrière entre 15 et 20 nœuds et filons à 4,5 nœuds. La mer est très formée. Dans la journée le vent monte avec des bourrasques jusqu’à 30 nœuds. A 17h30  nous sommes bien contents d’être dans la marina Korkula. Nous visitons cette ville fortifiée qui est magnifique. Des ruelles étroites, des escaliers, plein d’églises et de chapelles, et partout des lieux parlant de la venue de Marco Polo dans cette cité. Samedi matin nous faisons encore une excursion dans la ville, nous ne sommes pas pressés, nous n’avons que 5 miles a parcourir pour rejoindre Lumbarda, alternative bien moins onéreuse que Korkula. Nous y restons dimanche pour programmer notre visite de Dubrovnik.

Page:1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8
Jean Yves Allo mais surtout Catherine